PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Plaidoyer international

La présidente de PEN Honduras, Dina Meza, témoigne devant la Commission interaméricaine sur l'impunité de la violence contre les journalistes au Honduras

Par le biais de notre plaidoyer aux niveaux national, régional et international, PEN International promeut la liberté d'expression et défend les écrivains en danger.

Pour y parvenir, le Secrétariat international travaille avec ses membres dans 150 centres répartis dans plus de 100 pays à travers le monde pour réaliser une recherche fondée sur des données probantes que nous utilisons pour formuler nos positions politiques et notre plaidoyer en faveur de changements législatifs et politiques auprès des gouvernements nationaux, des organismes régionaux des droits de l'homme et des organisations internationales.

En Honduras, par exemple, des membres de PEN, des écrivains et des journalistes qui travaillent courageusement pour mettre à jour la corruption et les violations des droits de l'homme font face à des menaces extraordinaires, notamment des assassinats, des agressions et des menaces. PEN a collaboré avec notre Centre pour produire un rapport sur ces menaces.

PEN International a obtenu une audition à la Commission interaméricaine où la présidente de PEN, Dina Meza, a pu directement confronter son gouvernement à propos de l'impunité pour le meurtre de journalistes, et l'écrivain mexicain Alvaro Enrique a décrit les histoires humaines derrière ces statistiques.

Suite à l'audience, PEN International a obtenu une décision juridiquement contraignante de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) demandant au gouvernement hondurien de suspendre l'interdiction de travail de 16 mois imposée au journaliste et membre fondateur de PEN Honduras, Julio Ernesto Alvarado, pour diffamation présumée d'un fonctionnaire. Ceci est un message clair aux gouvernements de la région pour protéger les journalistes et garantir le droit à la liberté d'expression, a déclaré aujourd'hui PEN International. C'est la première fois que la CIDH a révoqué l'interdiction pour un journaliste d'exercer sa profession. PEN International a également plaidé avec les membres de PEN Honduras sur la situation de la liberté d'expression en Honduras auprès du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. PEN International et PEN Honduras ont soumis un rapport conjoint de l'Examen périodique universel (EPU) sur le pays et ont exhorté l'ONU à faire pression sur le Honduras pour qu'il apporte des changements cruciaux au cadre juridique sur la liberté d'expression et la protection des journalistes dans le pays.