PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Journée de l'écrivain emprisonné

Razan Zaitouneh

Kamila Shamsie, Madeleine Thien, Homero Arijdis, Jennifer Clement, Neil Gaiman et Ai Weiwei sont solidaires des écrivains du monde entier, persécutés et emprisonnés pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression.

15 novembre 2017 - Les écrivains sont de plus en plus pris pour cible et réduits au silence par leurs gouvernements, alors que le climat de la liberté d'expression continue de se détériorer dans le monde entier, a déclaré PEN International, aujourd'hui, pendant sa Journée annuelle de l'écrivain emprisonné.

« Le 15 novembre est une journée de solidarité et d'action. C'est un jour où la communauté mondiale de PEN se tient aux côtés des écrivains qui paient un lourd tribut pour leur engagement et leur conviction pour que nous ayons tous le droit de nous exprimer librement et pacifiquement. C'est un jour où nous disons d'une seule voix qu'ils ne sont pas seuls. C'est aussi un jour où nous disons aux gouvernements qui cherchent à faire taire les écrivains que nous continuerons de nous tenir à leur côté et contre toute autorité, tout système ou tout pouvoir qui considère le droit à la liberté d'expression comme une menace », a déclaré Salil Tripathi, président du Comité des écrivains emprisonnés de PEN International.

Chaque année, PEN met en lumière les cas de cinq écrivains persécutés - qu'ils soient emprisonnés, poursuivis ou autrement menacés - qui sont emblématiques du type de menaces et d'attaques auxquelles sont confrontés les écrivains et les journalistes du monde entier. A cette occasion, nos Centres et nos membres du monde entier sont solidaires de leurs collègues et appellent les responsables à mettre fin à leurs persécutions.

Cette année, PEN présente les cas de :

  • Cesario Alejandro Félix Padilla Figueroa, membre de PEN et militant, risque d'être poursuivi en justice au Honduras; agissez ici.
  • Le blogueur Nguyen Ngoc Nhu Quynh purgeant une peine de 10 ans de prison au Viet Nam; agissez ici.
  • Ramón Esono Ebalé, caricaturiste et militant primé, actuellement détenu en Guinée équatoriale; agissez ici.
  • Le défenseur des droits de l'homme, blogueur et avocat Razan Zaitouneh a disparu en Syrie, et ; agissez ici.
  • Le poète et artiste Zehra Doğan actuellement emprisonné en Turquie; agissez ici.


La campagne mettra également l'accent sur le cas du poète Dareen Tatour - citoyen palestinien d'Israël - qui est assigné à résidence depuis plus de deux ans et sur lequel s'est concentrée la campagne en 2016.

Dans le cadre de la campagne de cette année, des écrivains et des activistes de renom, Homero Arijdis, Jennifer Clement, Neil Gaiman, Kamila Shamsie, Madeleine Thien et Ai Weiwei, ont écrit des lettres de solidarité aux écrivains.

« Je chéris le tissu de lin blanc que tu m'as donné où, dans un fil rouge foncé, tu as brodé ton message au monde :"La poésie n'est pas un crime" » - la présidente de PEN International et écrivaine américano-mexicaine Jennifer Clément écrit au poète palestinien Dareen Tatour.

« J'espère que la lune brille sur ton visage. Et je sais qu'un jour, en partie grâce à votre travail et à votre exemple et à ceux de vos collègues, les ténèbres disparaîtront complètement. Vous avez fait de moi un optimiste. Regarde comme tu es puissant, changeant l'esprit des gens sur le monde après avoir lu juste quelques mots écrits par toi et sur toi. » Un extrait d'une lettre de l'écrivain Kamil Shamise à l'écrivain et militant disparu Razan Zaitouneh.

Homero Aridjis écrit à Cesario Alejandro Félix Padilla Figueroa

Jennifer Clément écrit à Dareen Tatour

Neil Gaiman écrit à Ramón Esono Ebalé

Kamila Shamsie écrit à Razan Zaitouneh

Madeleine Thien écrit à Nguyễn Ngọc Như Quỳnh

Ai Weiwei écrit à Zehra Doğan

Pour plus d'informations sur les cas, vous pouvez contacter Sahar Halaimzai à PEN International: Sahar.halaimzai@pen-international.org | +44 20 7405 0338