PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Manifeste des Femmes du PEN International

Avik Saha

Le premier des principes fondateurs de la Charte du PEN affirme que « la littérature ne connait pas de frontières ». Ces frontières signifiaient traditionnellement celles entre les pays et les peuples. Pour bien des femmes dans le monde – et pour la plupart d’entre elles jusqu’à une époque récente – la première et dernière, et sans doute la plus puissante frontière, était le seuil de la maison où elles vivaient : la maison de leurs parents ou celle de leur mari.

Pour que les femmes aient la liberté de parole, de lire et d’écrire, il leur faut le droit de déambuler physiquement, de cheminer socialement et intellectuellement. Peu de systèmes sociaux considèrent sans hostilité une femme qui marche seule.

PEN International pense que la violence à l’égard des femmes, sous toutes ses formes, aussi bien à l’intérieur des murs de la maison que dans la sphère publique, crée des formes dangereuses de censure. Partout dans le monde, culture, religion et tradition sont placées au-dessus des droits de la personne et utilisées comme arguments pour encourager ou défendre les torts aux femmes et aux filles.

PEN International considère que condamner une personne au silence c’est lui dénier toute existence. C’est une forme de mort. Sans l’entière et libre expression de la connaissance et de la créativité des femmes, l’humanité vit dans la carence et l’affliction.

PEN adopte et défend les principes suivants reconnus au plan international:

NON-VIOLENCE: Mettre un terme à la violence faite aux femmes et aux filles sous toutes ses formes, incluant les aspects physique, sexuel, psychologique, verbal, numérique ; promouvoir un environnement dans lequel les femmes et les filles peuvent s’exprimer librement, et s’assurer de ce que toute violence fondée sur le genre sera poursuivie et punie et que des dommages et intérêts seront accordés aux victimes.

SÛRETE: Protéger les femmes écrivaines et journalistes et combattre l’impunité pour des actes de violence et de harcèlement commis contre des femmes écrivaines et journalistes partout dans le monde et sur le net.

EDUCATION: Éliminer la différence des genres à tous les niveaux de l’éducation en promouvant la liberté d’accès à une éducation de qualité pour toutes les filles et les femmes et s’assurer que les femmes peuvent pleinement exercer leur droit d’éducation à la lecture et à l’écriture.

EGALITE: S’assurer qu’une égalité devant la loi est accordée aux femmes par rapport aux hommes, condamner la discrimination sous toutes les formes à l’endroit des femmes et procéder aux étapes nécessaires pour éliminer les discriminations et assurer une totale égalité entre les personnes à travers le développement et la promotion des femmes écrivaines.

ACCESSIBILITE: S’assurer que l’on donne aux femmes le même accès à une pleine palette de droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels propres à fournir pleine et libre participation et reconnaissance des femmes dans tous les médias et à travers toutes les formes d’expressions littéraires.

PARITE: Promouvoir une participation économique égale pour les femmes écrivaines et s’assurer que les femmes écrivaines et journalistes sont employées et rémunérées dans les mêmes conditions que les hommes, sans aucune discrimination.

Pour que les femmes aient la liberté de parole, de lire et d’écrire, il leur faut le droit de déambuler physiquement, de cheminer socialement et intellectuellement.

Manifeste des Femmes