PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

PEN International préoccupé par les poursuites pénales contre Hamide Yiğit

Monday 30 October 2017 - 12:00am

30 octobre 2017 - PEN International est préoccupé par les poursuites pénales en cours contre l'auteur et universitaire Hamide Yiğit. Yiğit qui est actuellement jugée dans plusieurs affaires à Ankara et à Istanbul. Les persécutions à l’encontre de Yiğit sont liées à ses publications critiquant la politique turque vis-à-vis de la Syrie et du ainsi nommé,  État islamique, ainsi que le rôle joué par plusieurs personnes et organisations proches du président Erdoğan.
« PEN International pense que Hamide Yiğit est persécutée uniquement parce qu'elle a exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression. Nous appelons les autorités turques à abandonner immédiatement et sans condition toutes les accusations criminelles portées contre elle », a déclaré Salil Tripathi, président du Comité des écrivains en prison de PEN International.
En 2015, la Direction de l'éducation nationale d'Ankara a fait une enquête sur Yiğit après avoir reçu une lettre d'un parent d'un de ses élèves. Bien qu'il soit apparu plus tard que la plaignante n'avait aucun lien avec un quelconque étudiant dans le système éducatif turc, à la fin de son enquête sur l’activité de Yiğit dans les médias sociaux, considérée comme de la propagande terroriste et de la diffamation contre l’État et le Président de la République, la direction a néanmoins porté plainte contre elle. Sur la base de cette plainte, le parquet d'Ankara a ouvert deux procès distincts contre Yiğit, l'un pour avoir insulté le chef de l'État et l'autre pour «outrage à l'identité turque». Ce dernier chef d’accusation se base sur l'infâme article 301 du Code pénal turc, qui a été utilisé dans plusieurs affaires très médiatisées, y compris celles contre Orhan Pamuk et Hrant Dink.
Alors que l'enquête judiciaire à Ankara était en cours, Yiğit a publié en novembre 2016 Tekmili Birden IŞİD- El Kaide’den IŞİD’e; Amerika için Cihat (‘The Full Scope of ISIS – al Qaeda to ISIS; Jihad for Amerika’), un livre qui étudie les liens présumés entre la Turquie et le ainsi nommé État islamique. Après sa publication, plusieurs procès ont été intentés contre Yiğit à Istanbul.
Tout d'abord, la Humanitarian Relief Foundation a déposé une plainte civile demandant que le livre soit retiré des magasins et que Yiğit soit condamnée à une amende de 40 000 lires, car l'organisation considère que son livre est diffamatoire.

Ensuite, le bureau du procureur d'Istanbul a intenté une action pénale contre Yiğit comprenant deux accusations de diffamation criminelle (contre l’Humanitarian Relief Foundation et Bilal Erdoğan, le fils du président Erdoğan), une accusation d'insulte aux fonctionnaires (contre Berat Albayra, qui est le gendre du président et le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles) et des accusations de propagande terroriste et d’apologie du terrorisme. Ces dernières accusations ont été séparées du dossier principal lors de l'audience du 27 septembre 2017 et seront poursuivies devant la 30e Haute Cour pénale d'Istanbul, tandis que les accusations d'insulte seront poursuivies au 2ème tribunal pénal de première instance d'Istanbul.

Enfin, le procureur d'Istanbul a demandé au ministère de la Justice l'autorisation d'ouvrir une enquête en vertu de l'article 301 du Code pénal, ce qui a donné lieu à une action pénale distincte contre Yiğit pour avoir insulté l'État turc et le gouvernement.

Yiğit, qui a enseigné pendant 28 ans, a été contrainte de démissionner de son poste d'enseignante en juillet 2017. Plus tard, elle a occupé des postes administratifs à Eğitim-Sen (Syndicat des travailleurs de l'éducation et des sciences), qui a été fermé en juillet 2016 laissant des dizaines de ses membres licenciés ou suspendus de la fonction publique.
En 2013, Yiğit a publié AKP’nin Suriye Savaşı-Erdoğan’ın Yıkılan Hayalleri (‘AKP’s Syrian War and Erdoğan’s Failing Dreams’), et l’année suivante Libya’da Kanlı Bahar-Sizi Özgürleştirmek için Öldürdük  («Un printemps sanglant en Libye», « Nous vous avons tué pour vous libérer »). Depuis 2008, elle est rédactrice en chef des publications du magazine Eğitim, Bilim ve Toplum («Éducation, science et société»).
En plus de son appel pour mettre fin à la persécution envers Yiğit, PEN International réitère son appel à la Turquie d'abroger ses lois pénales sur la diffamation, conformément aux obligations du droit international et universel des droits de l'homme, et d'abolir l'article 301 du Code pénal.
Pour plus de détails, contactez Laurens Hueting au PEN International, Moulin Koops, 162-164 Abbey Street, Londres, SE1 2AN, Royaume-Uni. Tél: +44 (0) 20 7405 0338, e-mail: laurens.hueting@pen-international.org