PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Biélorussie : Les autorités dissolvent le centre PEN

mardi 10 août 2021 - 12:43pm

Les autorités dissolvent le centre PEN de Biélorussie

Le 9 août, la Cour suprême de Biélorussie a ordonné la fermeture du centre PEN de Biélorussie. En réponse à cette nouvelle, Jennifer Clement, la présidente de PEN International, a affirmé :

« La communauté PEN condamne vigoureusement la fermeture du centre PEN de Biélorussie. Le fait que les autorités du pays décident de fermer le centre le jour du premier anniversaire de l’élection présidentielle contestée de l’année dernière constitue un rappel tragique de la multitude de violations que les courageux habitants de la Biélorussie ont dû affronter au cours des derniers mois et de leur détermination face à l’adversité. La communauté PEN soutient le centre PEN de Biélorussie et tous les habitants du pays qui continuent sans relâche à se battre pour leurs droits. Nous appelons les autorités de la Biélorussie à renverser immédiatement la dissolution du centre PEN de Biélorussie et à faire respecter les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. »

Les autorités de la Biélorussie ont déclenché une répression brutale après les élections présidentielles contestées du 9 août 2020, qui ont vu Alexandre Lukachenko reprendre le pouvoir pour un sixième mandat. Depuis, elles ont détenu arbitrairement plus de 35 000 personnes et en ont soumis des centaines à la torture et à d’autres mauvais traitements. Depuis juillet 2021, elles ont intensifié leurs attaques sans merci envers les médias indépendants et la société civile, détenant des douzaines de journalistes et fermant plus de cent organisations de défense des droits de la personne et de la société civile, dont le centre PEN de Biélorussie.

PEN International demande aux autorités de la Biélorussie de mettre fin de toute urgence à leur répression de la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Toutes les personnes détenues pour avoir exprimé leurs opinions de manière pacifique doivent être libérées immédiatement et sans condition.

Traduction : Annie Pénélope Dussault