PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Turquie : L’écrivain Yavuz Ekinci risque la prison pour des messages circulant sur les réseaux sociaux

jeudi 0 septembre 0001 - 7:00am

Yavuz Ekinci

Les autorités de la Turquie doivent abandonner toutes les charges portées conte Yavuz Ekinci, a déclaré aujourd’hui PEN International, alors que l’écrivain risque jusqu’à sept ans et demi de prison pour ses publications circulant sur les réseaux sociaux. La première audience aura lieu le 9 septembre. L’organisation appelle également les autorités à cesser d’utiliser des lois antiterroristes trop élastiques pour limiter l’expression pacifique, en ligne et hors ligne.

Yavuz Ekinci a été accusé de « diffuser de la propagande terroriste » en vertu des articles 7/1 et 2 de la Loi antiterroriste numéro 3713, pour huit gazouillis qu’il a fait circuler sur son compte Twitter en 2013 et 2014.

« Les attaques soutenues des autorités turques contre les discours pacifiques circulant via l’Internet ne montrent aucun signe d’apaisement et incitent à l’autocensure. PEN International a condamné à plusieurs reprises l’utilisation de lois antiterroristes trop élastiques pour punir les opinions dissidentes. Les gazouillis de Yavuz Ekinci ne peuvent en aucun cas être interprétés comme de la propagande terroriste. Nous exhortons les autorités de la Turquie à abandonner ces accusations absurdes portées contre lui et à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la liberté d’expression en ligne », a déclaré Salil Tripathi, président du Comité des écrivains en prison de PEN International.

L’audience a eu lieu le 9 septembre : la prochaine se tiendra le 11 janvier 2022.

Traduction : Jean-Pierre Pelletier