PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Iran : “La liberté n’a jamais été offerte à quiconque sur un plateau d’or” - Des écrivains menacés d'emprisonnement s’adressent au PEN Sydney

mercredi 8 juillet 2020 - 4:45pm

Three Irani Writers

Mise à jour n°1 de RAN 02/2020

Le 21 mai 2020, le PEN International a lancé une alerte sur la convocation à la prison de trois écrivains iraniens, Baktash Abtin, Reza Khandan-Mahabadi et Keyvan Bazhan, qui ont été condamnés en mai 2019 pour leurs écrits critiques. Les trois écrivains ne se sont pas encore conformés à l'ordre, craignant pour leur santé dans le cadre de la pandémie actuelle de COVID-19, très répandue dans les prisons iraniennes. Le PEN International continue à demander l'abandon des charges retenues contre eux. Vous trouverez de plus amples informations et des conseils sur l'envoi d'appels ici.

En juin 2020, Baktash Abtin et Reza Khandan-Mahabani ont accordé une interview au président du PEN Sydney, Mark Isaacs, dans laquelle ils ont évoqué la longue histoire de la censure des écrivains, leur expérience personnelle de la censure et l'histoire de leur dernière arrestation et de leur dernier procès.

Dans son commentaire final, Baktash Abtin a déclaré :

"... la liberté n'a jamais été offerte à quiconque sur un plateau d'or. Nous devons payer un lourd tribut pour cela. Dans des pays comme le nôtre, où règne une dictature, alors que nous luttons pour la liberté d'expression et contre la censure, défendre nos droits naturels devient difficile. Dans un pays comme l'Iran, la mort est au rabais pour les intellectuels, les amoureux de la liberté et ceux qui se battent pour la liberté d'expression. [...] nous ne craignons pas les procès, la prison et même la torture car nous avons pris notre décision. [...] En toute connaissance des risques, nous mettrons l'accent sur notre cause, qui est de lutter pour la liberté d'expression et contre la censure. Mais nous attendons de tous nos amis, écrivains, intellectuels et de tous ceux qui luttent pour la liberté d'expression dans le monde qu'ils nous soutiennent, surtout s'ils ne vivent pas une situation aussi horrible que la nôtre. Votre soutien ne se limite pas à quelques noms, comme les nôtres, votre soutien consiste à soutenir les valeurs qui fondent notre humaine condition et à la défendre pour éviter que des personnes comme nous soient à la merci des chantages et d’une liberté conditionnelle toujours à renégocier. Et, comme je l'ai dit, dans les pays du tiers monde, la mort est très bon marché et la torture largement répandue. C'est pourquoi nous attendons de nos amis qu'ils nous soutiennent et soutiennent notre liberté. Merci".

L'interview complète peut être consultée sur le site web du PEN Sydney.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Sara Whyatt, PEN International, Koops Mill Mews, Unit A, 162-164 Abbey St, London, SE1 2AN, Tél. + 44 (0) 20 7405 0338, email : sara.whyatt@pen-international.org

Version française par le Pôle Traduction du PEN Français