PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Russie : La décision de fermer Memorial condamnée

mardi 16 novembre 2021 - 3:41pm

CC Memorial

PEN International, PEN Moscou et Saint-Pétersbourg PEN condamnent la décision des autorités russes de fermer la « Memorial International Society » et son organisation sœur « Memorial Human Rights Centre », qui comptent parmi les organisations de défense des droits les plus anciennes et les plus importantes en Russie. PEN exhorte les autorités à abandonner immédiatement les poursuites contre « Memorial », et à mettre fin à leur répression incessante de la liberté d'expression et d'association, notamment en abrogeant la loi sur les « agents étrangers ».

Le 11 novembre, la « Memorial International Society » a déclaré avoir été informée par la Cour suprême que les procureurs avaient demandé sa liquidation pour des violations répétées de la loi sur les « agents étrangers » – en particulier le défaut de marquer leur statut d'« agent étranger » sur toutes leurs publications. L'affaire sera entendue le 25 novembre. Le 12 novembre, le « Memorial Human Rights Center » a été informé par le tribunal municipal de Moscou que le bureau du procureur de la ville de Moscou avait intenté une action similaire contre eux. La date de l'audience devant le tribunal n'a pas encore été fixée.

« Les autorités russes qualifient les voix dissidentes d'agents étrangers depuis des années. Leur tentative de fermer la « Memorial International Society » et le « Memorial Human Rights Centre », deux des organisations de défense des droits les plus respectées du pays, est une attaque contre la société civile indépendante. Aujourd'hui, nous sommes aux côtés de « Memorial » et de ses militants intrépides. Nous exhortons les autorités à abandonner immédiatement les poursuites et à abroger les lois qui étouffent la liberté d'expression et d'association, y compris la loi sur les « agents étrangers », a déclaré Ma Thida, présidente du comité des écrivains en prison de PEN International.

« Fermer le « Mémorial » rendrait la défense des droits de l'homme en Russie encore plus difficile, mais pour la société russe dans son ensemble et pour des millions de proches des victimes de la Grande Terreur de Staline, cela reviendrait également à justifier le passé, à enraciner la répression d'aujourd'hui et l'éradication de mémoire », a déclaré Nadezda Azhgikhina, directrice exécutive du PEN Moscou.

« Le travail et le destin de « Memorial » sont cruciaux pour la Russie et au-delà. Les droits de l'homme, la dignité et l'histoire nous appartiennent à tous. Notre mémoire commune doit rester vivante et les tragédies du passé ne doivent jamais se répéter. Nous appelons à la solidarité internationale et exhortons les autorités russes à préserver la mission vitale de « Memorial »,», a ajouté Elena Chizhova, membre du conseil d'administration du PEN de Saint-Pétersbourg.

Informations supplémentaires

« Memorial » a été créé en Russie en 1988 en tant qu'organisation axée sur la répression politique dans la Russie soviétique et post-soviétique, la réhabilitation juridique et morale de ses victimes et la justice pour tous. Le lauréat du prix Nobel de la paix Andrey Sakharov était l'un des fondateurs de « Memorial ». « Memorial » a deux entités clés – « International Memorial Society » et « Memorial Human Rights Centre. ».

Bien que les autorités locales aient assisté à des événements au cours des premières années de « Memorial », les attitudes ont commencé à changer, les autorités russes glorifiant le passé soviétique après que Vladimir Poutine a déclaré en 2017 que «la diabolisation excessive de Staline est l'un des moyens d'attaquer l'Union soviétique». Les autorités russes ont ciblé à plusieurs reprises « Memorial » ces dernières années. « L’International Memorial Society » est étiquetée « agent étranger » depuis 2014.

La loi de 2012 sur les « agents étrangers » impose de lourdes restrictions aux ONG recevant des fonds de l'étranger, tandis que la loi de 2015 sur les « organisations indésirables », qui permet à toute ONG étrangère ou internationale d'être interdite d'opérer en Russie, a un impact négatif supplémentaire sur l'environnement opérationnel. La loi sur les « agents étrangers » a ensuite été étendue pour inclure les médias et les blogueurs individuels qui reçoivent un financement de sources étrangères. PEN International, PEN Moscou et Saint-Pétersbourg PEN ont demandé à plusieurs reprises l'abrogation de la loi.

Pour plus de détails, contactez Aurélia Dondo à PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, Londres, SE1 2AN, Royaume-Uni Tél. : +44 (0) 20 7405 0338 e-mail : Aurelia.dondo@pen-international.org