PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Turquie : Un rapport conjoint souligne une répression continue de la libre expression

lundi 18 novembre 2019 - 0:00pm

La Turquie reste le pays qui emprisonne le plus de journalistes dans le monde

Lire l’article en intégralité ici (en anglais)

Un rapport conjoint de huit organisations internationales de défense de la liberté de la presse et du journalisme - dont le PEN International - Turkey’s Journalists in the Dock: The Judicial Silencing of the Fourth Estate souligne l’intensité de la répression exercée maintenant depuis trois années par la Turquie sur les médias en dépit des tentatives de diversion du gouvernement turc. Il appelle la Turquie à remettre en liberté tous les journalistes emprisonnés, à cesser la persécution arbitraire de la presse, à réformer la législation anti-terroriste ainsi que celle applicable à la diffamation et à mettre fin à toute interférence du pouvoir politique dans le système judiciaire.

Le rapport est le fruit d’une collaboration entre l’Institut International de la Presse (IPI), ARTUICLE 19, le Comité de Protection des Journalistes (CPJ), le European Centre for Press and Media Freedom (ECPMF), la Fédération européenne des journalistes (EFJ), Reporters sans Frontières (RSF), le PEN Norvégien et le PEN International. Il rend compte des résultats d’une mission commune en Turquie entre le 11 et le 13 Septembre 2019, au cours de laquelle les huits groupes ont rencontré la Cour Constitutionnelle, la Cour de Cassation Suprême et le Ministre de la Justice turcs, ainsi que des groupes de la société civile et des journalistes basés en Turquie.

Le rapport révèle un excès de violations flagrantes des droits fondamentaux, avec des dizaines de journalistes retenus depuis des mois, voire des années, en relation avec les accusations de terrorisme les plus graves fondées sur les preuves les plus ténues, où le journalisme critique a été confondu avec de la propagande terroriste, tout cela faisant partie intégrante d’une campagne visant à réduire les voix d’opposition au silence et à décourager la libre parole. La mission a largement échoué à apaiser ces préoccupations.

Les principaux problèmes qui sont ressortis sont les suivants :

  • La faiblesse endémique d’un système judiciaire submergé par des dizaines de milliers d’affaires et qui a simultanément à souffrir de la perte d’un tiers de ses propres juges, présidé par un organe de direction placé sous le contrôle effectif du pouvoir exécutif, le rendant impropre à sa tâche.
  • La stratégie de réforme judiciaire du gouvernement, lancée en Mai, ne parvient à aborder réellement aucun des principaux obstacles à l’indépendance et à l'effectivité du système judiciaire, laissant penser que son véritable objectif est de donner l’impression d’une réforme alors qu’en réalité, elle normalise une justice inspirée par l’État d’urgence.
  • L’approche des tribunaux et des fonctionnaires turcs à l’égard des droits fondamentaux demeure hautement problématique, notamment sur la question de la confusion du journalisme critique avec un soutien aux groupes terroristes. En particulier, la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme sur la protection de la liberté d’expression n'est pas respectée.

Le lancement public du rapport s’est tenu lors d’une discussion publique à Bruxelles le 18 Novembre 2019, où des journalistes de Turquie de premier plan ont témoigné des persécutions menaçant les journalistes dans le pays et débattu des opportunités d’un engagement européen.

Durant deux jours à Bruxelles, les membres de la mission présentent leurs conclusions à des dirigeants de l’Union Européenne ainsi qu’à des responsables politiques et mènent des discussions sur la meilleure façon pour l’Union Européenne de s’engager pour soulager le calvaire des journalistes en Turquie.

Pour la lecture du rapport, merci de cliquer ici.

Pour plus de détails, merci de contacter Aurélia Dondo au PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, London, SE1 2AN, UK Tel: +44 (0) 20 7405 0338 Fax +44 (0) 20 7405 0339 e-mail: Aurelia.dondo@pen-international.org