PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Turquie: Un appel mondial pour marquer les 1000 jours de détention de Nedim Türfent

mardi 0 février 2019 - 10:00am

Nedim Türfent

5 février 2019 – Plus de 650 écrivains, journalistes, éditeurs, artistes et militants demandent la libération immédiate et sans condition du rédacteur en chef, journaliste et poète Nedim Türfent. Cela fait 1000 jours qu’il a été arrêté et condamné à une peine de huit ans et neuf mois d'emprisonnement sous de fausses accusations de terrorisme, à l'issue d'un procès inique au cours duquel de nombreux témoins ont affirmé avoir été torturés pour témoigner contre lui.

Dans un appel publié aujourd’hui par le International Press Institute (IPI), Media and Law Studies Association (MLSA) et PEN International, des signataires du monde entier ont annoncé leur soutien à Nedim Türfent et à son combat pour la justice. La lettre se lit comme suit:

« Aujourd'hui, nous t’écrivons pour te dire que tu n’es pas seul. Nous sommes à tes côtés et unissons nos voix pour demander ta libération immédiate et sans condition. Nous continuerons à nous battre pour que les journalistes et les écrivains – en Turquie et par le monde – aient le droit d’écrire librement et que tous ceux qui sont emprisonnés pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions soient libres. »

La lettre reste ouverte aux signatures. Pour la signer, cliquez ici.

Rédacteur en chef et journaliste à l’agence de presse pro-kurde Dicle News Agency (DİHA), Nedim Türfent a été arrêté le 12 mai 2016 après avoir couvert des affrontements entre l’armée turque et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est de la Turquie, à majorité kurde. Il a passé près de deux ans en isolement, au cours duquel il a été transféré dans de nombreuses prisons et a déclaré être détenu dans des conditions effroyables, équivalentes à de la torture ou à d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

« Aujourd’hui, une nouvelle étape sinistre dans le déni de justice de Nedim Türfent a été franchie. Il a désormais passé mille jours derrière les barreaux, alors qu’il n'aurait jamais dû être emprisonné. Comme il nous rappelle le prix choquant et inacceptable que les journalistes peuvent payer pour simplement faire leur travail, nous saluons sa détermination et demandons ardemment sa libération », a déclaré Carles Torner, directeur exécutif de PEN International.

Nedim Türfent a été officiellement inculpé d ’« appartenance à une organisation terroriste » et de « propagande terroriste » 10 mois après son arrestation. Parmi les raisons énumérées dans l’acte d'accusation figurent ses messages sur les réseaux sociaux, ses reportages et 20 témoignages dissimulés. La première audience s'est tenue à Hakkari le 14 juin 2017, à quelque 200 km de Van où il était détenu. Il s’est vu refuser le droit de comparaître physiquement devant le tribunal sept fois et a dû témoigner via le système de conférence judiciaire SEGBİS, faisant face à de graves problèmes de connexion et d’interprétation. Sur les 20 témoins appelés, 19 se sont rétractés, affirmant que leur témoignage avait été arraché sous la torture.

« IPI a suivi l’affaire de Nedim depuis le début. D’abord, en dénonçant le harcèlement en ligne qu’il a subi des forces de sécurité, puis en observant de près son procès inique et en lui envoyant du courrier dans sa cellule à Van. Nedim est un journaliste. Nedim est innocent de tout crime autre que celui d’avoir publié des informations que les autorités turques ne voulaient pas révéler. Son cas est l’un des plus injustes dans un pays où les poursuites judiciaires injustifiées contre des journalistes sont nombreuses. IPI demande la libération immédiate de Nedim et au gouvernement turc de rétablir la liberté de la presse en Turquie, permettant ainsi aux journalistes de faire leur travail et de garantir à la population son droit d’être informée », a déclaré Caroline Stockford, coordinatrice du plaidoyer Turquie d’IPI.

En dépit de preuves aussi flagrantes d’atteinte au droit à un procès équitable, Nedim Türfent a été condamné à huit ans et neuf mois d’emprisonnement pour « appartenance à une organisation terroriste » et « propagande terroriste » le 15 décembre 2017. La cour d’appel régionale d’Erzurum a confirmé sa condamnation le 19 juin 2018. Ses avocats ont saisi la Cour constitutionnelle turque le 3 septembre 2018.

« MLSA a commencé à représenter Nedim Türfent peu après sa condamnation. Il s’agit d'un procès hautement politique, qui a démarré suite au reportage de Nedim sur les violations des droits humains commises dans les régions kurdes de Turquie lors d’opérations de sécurité. Nous exigeons sa libération immédiate et continuerons à œuvrer dans ce sens », a déclaré Barış Altıntaş, co-directrice de MLSA.

« L’histoire de Nedim est en réalité celle du journalisme kurde », a ajouté Veysel Ok, co-directeur de MLSA. « Le procès de Nedim diffère des procès de journalisme connus en Occident en ce que la police a arraché des témoignages par force et sous la torture. Nedim lui-même a été physiquement torturé. Il a été déclaré coupable sans avoir pu apparaitre devant le tribunal qui l’a condamné. Nous poursuivrons notre combat juridique en utilisant tous les recours juridiques disponibles pour assurer sa liberté », a-t-il déclaré

Agissez

L’appel est à présent ouvert au public. Ajoutez votre nom ici.

Envoyez vos messages de solidarité en anglais, allemand, turc ou kurde à:

Nedim Türfent

Van Yüksek Güvenlikli

Kapalı Ceza İnfaz Kurumu

Koğuş A53

Van

Turquie

Pour plus d’information veuillez contacter :

Aurélia Dondo à PEN International: Aurelia.dondo@pen-international.org

Caroline Stockford, International Press Institute (IPI): cstockford@ipi.media