PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Vietnam: la blogueuse Nguyen Ngoc Nhu Quynh libérée et forcée à l'exil

mercredi 24 octobre 2018 - 9:37am

Me Nam With Family At Airport

PEN International salue la libération de la blogueuse Nguyn Ngoc Nhu Quynh, critique du gouvernement vietnamien aussi connue sous son nom de plume Me Nâm (« Mère Champignon »), le 17 octobre 2018. Me Nâm purgeait une peine d’emprisonnement de 10 ans pour « propagande à l’encontre de la République socialiste du Viêt-nam », en vertu de l’article 88 du code pénal, lorsqu’on l’aurait emmené directement à l’Aéroport international de Hanoi et fait monter dans un avion en direction des États-Unis. Le reste de sa peine d’emprisonnement de 10 ans aurait été suspendu. Elle commence ainsi aujourd’hui une nouvelle vie au Texas, États-Unis, avec sa mère et deux jeunes enfants. PEN International croit que Me Nâm avait été ciblée pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et est profondément déçu qu’elle ait été forcée à l’exil. PEN poursuit ses appels demandant à ce que tous les autres écrivains et journalistes emprisonnés pour avoir simplement exercé de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression soient libérés.

Envoyez des appels :

  • Saluant la libération de la blogueuse, et critique du gouvernement, Nguyn Ngoc Nhu Quynh le 17 octobre 2018, mais déplorant que sa libération ait été conditionnelle à un exil forcé et à une simple suspension de sa peine ;
  • Demandant aux autorités vietnamiennes de permettre à Nguyn Ngoc Nhu Quynh de retourner librement au Vietnam ;
  • Demandant la libération immédiate et inconditionnelle de tous les autres écrivains et activistes emprisonnés ou détenus pour l’exercice pacifique de leur droit à la liberté d’expression, en vertu de l’article 19 du ICCPR (Pacte relatif aux droits civils et politiques), duquel le Vietnam est un État signataire.

Envoyez vos appels à :

His Excellency Nguyen Phu Trong
President of the Socialist Republic of Viet Nam
Hung Vuong street
Ba Dinh district
Ha Noi
Viet Nam

Mr Nguyen Xuan Phuc
Prime Minister
1 Hoang Hoa Tham street
Ba Dinh district
Ha Noi
Viet Nam
Fax: +84 80 44130/ +84 80 44940

Mr Pham Binh Minh
Minister of Foreign Affairs
1 Ton That Dam street
Ba Dinh district
Ha Noi
Viet Nam
Fax: +844 3823 1872
Email: bc.mfa@mofa.gov.vn

S’il vous plaît, demandez au représentant diplomatique de votre pays au Vietnam d’intervenir dans ce dossier. Pour une liste des ambassades vietnamiennes dans le monde :

http://www.embassiesabroad.com/embassies-of/Vietnam 

***S’il vous plaît, veuillez envoyer vos appels et exhortations immédiatement. Prenez contact avec PEN International si vous envoyez des appels après le 22 novembre 2018.***

Contexte

Nguyen-Ngoc-Nhu-Quynh.jpg#asset:7336

Nguyen Ngoc Nhu Quynh, connu sous son nom de plume populaire Me Nâm (Mère Champignon), est connue pour ses écrits en ligne dans lesquels elle partage sur les réseaux sociaux ses opinions relativement aux problèmes sociaux, économiques, politiques, environnementaux, ainsi qu’à ceux liés aux droits de la personne. En 2013, elle cofonde le Réseau des Blogeurs vietnamiens, banni au Vietnam. Me Nâm a également livré plusieurs plaidoyers demandant davantage de transparence au niveau gouvernemental, une plus grande responsabilisation de l’État, et une meilleure protection environnementale. En réponse à son travail, Me Nâm a subi un harcèlement constant de la part des autorités vietnamiennes dès 2009 ; ce harcèlement inclut des détentions (voir le RAN 49/09), des interdictions de voyager, des agressions physiques et des menaces. Elle est lauréate du 2010 Hellman/Hammett Award, du 2015 Civil Rights Defender of the Year award, du 2017 International Woman of Courage Award, remis par le Département d’État américain, et du 2018 International Press Freedom Award.

Arrêtée alors qu’elle effectuait une visite en prison à un activiste politique le 10 octobre 2016, Me Nâm a subséquemment été reconnue coupable de « propagande à l’encontre de la République socialiste du Vietnam », en vertu de l’article 88 du Code pénal, par le Tribunal populaire de la province de Khanh Hoa, le 29 juin 2017, et condamnée à10 ans d’emprisonnement (pour plus d’information à ce sujet, voir les RAN précédents). En février 2018, on rapportait son transfert à un nouveau camp, à 1200 kilomètres de la ville où vivaient ses deux enfants.

Me Nâm a été libérée de façon inattendue le 17 octobre 2018 et aurait ensuite été emmenée directement à l’Aéroport international de Hanoi où on l’aurait fait monter dans un vol à destination des États-Unis ; le reste de sa peine d’emprisonnement de 10 ans aurait été suspendu. Elle débute maintenant une nouvelle vie au Texas, avec sa mère et ses deux jeunes enfants.

La pratique consistant à libérer les dissidents pour les envoyer en exil est très courante au Vietnam. En juin 2018, le journaliste, blogueur et avocat des droits de la personne Nguyn Van Dai, ainsi que le militant de la Fraternité pour la Démocracie, Le Thu Ha, ont été libérés et forcés à l’exil en Allemagne, après avoir purgé deux mois de leur peine de 15 ans d’emprisonnement. Ceci s’ajoute aux 28 mois de détention que Nguyn Van Dai avait purgés à la suite de son arrestation, en décembre 2015, pour avoir mené des « activités ayant pour but de renverser l’administration du peuple », en vertu de l’article 79 du Code criminel vietnamien.

Pour plus d’information, veuillez contacter Emma Wadsworth-Jones à PEN International, Unit A, Koops Mill Mews, 162-164 Abbey Street, London, SE1 2AN, Tel.+ 44 (0) 20 7405 0338, courriel : emma.wadsworth-jones@pen-international.org