PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Creative Witnesses (Témoins Créatifs) : Agir pour les écrivains en danger dans la région de l’Asie et du Pacifique

  • Dans cette section

Zehra Doğan writes a poem which contains a quote from poet Perhat Tursun. The name of the poem is "Elegy". It was translated by Joshua L. Freeman. This picture is a still image from a video trailer produced by Media Production Centre. © MPC

Le deuxième épisode de Creative Witnesses sera diffusé par PEN International sur sa chaîne YouTube le lundi 8 février à 10 h (heure britannique).

L’événement mettra en avant le cas de trois écrivains en danger dans la région de l’Asie et du Pacifique : Saw Win (Saw Wai) (Myanmar), poète et membre de PEN, menacé d’emprisonnement pour diffamation envers les militaires ; Perhat Tursun (République Populaire de Chine), auteur ouïghour qui a disparu de force dans le Xinjiang en 2018 ; et Varavara Rao (Inde), poète et militant des droits de l’homme détenu sans procès depuis 2018 pour incitation à la violence entre castes, allégations qu’il nie fermement. Elle rendra également hommage à la vie et à l’œuvre de l’écrivain chinois et lauréat du prix Nobel Liu Xiaobo dans le cadre de la Campagne d’Anniversaire de Liu Xiaobo.


Saw Win (Saw Wai)

Le poète et membre de PEN Saw Wai est accusé de diffamation envers l’armée du Myanmar en vertu de la section 505 (a) du Code pénal, après s’être exprimé lors d’un événement organisé à Kaw Thaung, dans la région de Tanintharyi, au sud-ouest du Myanmar. En cas de condamnation, il encourt jusqu’à deux ans de prison. PEN International estime que Saw Wai est pris pour cible au seul motif de l’exercice pacifique de son droit à la liberté d’expression et demande l’abandon des accusations portées contre lui.

« C’est un honneur de pouvoir soutenir le poème de Sam Wei et de pouvoir en discuter. Dans ce texte, j’ai estimé qu’il était nécessaire de mettre en évidence la manière dont le discours politique est menacé par l’effacement et la suppression. En écrivant et en réécrivant ces mots, je voulais leur insuffler de l’air, en gardant au chaud les poumons d’où ils surgissent. J’ai écrit ces poèmes sur un tableau noir, provenant d’une école du XIXe siècle, afin de rendre hommage au symbolisme des générations futures qui seront inspirées par le discours politique et la résistance poétique. Quelle que soit la manière dont les mots seront effacés et opprimés, le flambeau sera porté ». La poétesse canado-américaine Julia Balm au sujet de Saw Wei.

Agissez maintenant. Écrivez une lettre de solidarité à Saw Wai.

Adresse :

c/o centre PEN Myanmar, 4e étage, n° 71, Myaynigone Zay Road, Sanchaung township, Yangon

E-mail : office@penmyanmarcenter.org

Perhat Tursun

Perhat Tursun est un auteur ouïghour qui a disparu de force dans le Xinjiang en 2018. On ignore où il se trouve actuellement et dans quel état de santé il se trouve. Perhat Tursun aurait été initialement détenu dans les camps de rééducation du Xinjiang, mais selon des informations récentes, il aurait été condamné à 16 ans de prison.

« Il est peut-être l’un des plus grands esprits de notre temps, et pourtant beaucoup l’ignorent. Ses souffrances injustifiées (ainsi que celles de beaucoup d’autres détenus dans les camps chinois) sont l’événement le plus anormal dont j’ai été témoin dans ma vie. La profonde inégalité du monde doit être connue de tous et combattue par tous ». Le réalisateur et interprète ouïghour Mukaddas Mijit au sujet de Perhat Tursun.

Agissez maintenant. Demandez aux autorités chinoises de libérer Perhat Tursun immédiatement et sans condition. Cliquez ici pour connaître leurs adresses.

Varavara Rao

Le poète et militant des droits de l’homme indien P. Varavara Rao est détenu sans procès depuis novembre 2018, accusé d’incitation à la violence entre castes. Cependant, les commentateurs remettent en question la légitimité de ces accusations, considérant sa détention comme relevant d’une répression plus large contre les militants partout en Inde. Âgé de 81 ans et de santé précaire, Varavara Rao a été testé positif au COVID-19 et demande actuellement une libération sous caution pour raisons médicales.

« Les efforts consentis par les autorités indiennes pour emprisonner Varavara Rao témoignent non seulement d’une atteinte à la liberté d’expression, mais aussi d’une nécessité culturelle absolue pour l’art. Le fait de pouvoir aborder son cas à travers la musique a donné beaucoup de gravité à des principes que je considère comme des évidences. La mise en perspective de ces principes, en se penchant sur son héritage et ses écrits, a été une véritable leçon d’humilité ». George Jones, musicien basé à Londres, au sujet de Varavara Rao

« Le sort de Varavara Rao a été une expérience à la fois pleine d'humilité et de lumière. Au fil de son histoire, j’en suis venu à comprendre et à me soucier profondément de la relation entre la résistance fertile de l’art et le visage stagnant de l’oppression que l’humanité peut porter si elle n’est pas remise en question. Si une autorité craint un poète, alors celui-ci devient un ennemi ». La musicienne Pearl Bloor, basée à Londres, au sujet de Varavara Rao.

Agissez maintenant. Demandez aux autorités indiennes de libérer immédiatement P Varavara Rao pour raisons médicales. Cliquez ici pour connaître leurs adresses.

Creative Witness fait partie d’une série d’événements prévus tout au long de l’année 2021 pour marquer le Centenaire de PEN International. Fondé en 1921 par l’écrivaine anglaise Catherine Amy Dawson Scott, PEN International a consacré 100 ans à célébrer la littérature et à protéger la liberté d’expression. Vous pouvez défendre les écrivains persécutés en faisant un don aujourd’hui. Soutenez Uyghur Human Rights Project, une organisation indépendante à but non lucratif qui promeut les droits des Ouïghours via la recherche et la défense des droits.

Pour de plus amples informations veuillez contacter Ross Holder, Coordinateur du Programme Asie de PEN International, Unit A, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, Londres, SE1 2AN, Tél. + 44 (0) 20 7405 0338, e-mail : ross.holder@pen-international.org