PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

2022:LE POUVOIR DES MOTS: Les futurs défis pour la liberté d'expression


88th Congrès de PEN International | LE POUVOIR DES MOTS: Les futurs défis pour la liberté d'expression | Septembre 27 - Octobre 1, 2022

Le centre PEN suédois a le plaisir de vous annoncer que le 88e congrès de PEN International aura lieu à Uppsala du Septembre 27 au Octobre 1, 2022. Les représentants des nombreux centres de PEN International du monde entier sont invités à travailler ensemble et à élaborer les questions centrales de PEN International au moyen de discussions, de débats, et de décisions, en partageant des pratiques, des expériences, ainsi qu’en rendant hommage à la littérature et à toutes les formes d’écriture.

L’INSCRIPTION SERA OUVERTE LE À L’APPROCHE DE L’ÉVÉNEMENT.

Le pouvoir des mots – Les futurs défis pour la liberté d'expression

La liberté d’expression est sous pression à travers le monde, confrontée à un certain nombre de menaces nouvelles et anciennes. Des forces autoritaires prennent le contrôle, y compris dans des pays considérés comme des démocraties. Les nationalistes et les extrémistes contestent les systèmes politiques. Des écrivains et des journalistes sont harcelés, persécutés, et tués. Le contrôle et la surveillance des médias numériques par les gouvernements ne cessent de se développer. Les discours haineux gangrènent le débat public et inspirent une peur et une autocensure croissantes. Ceux qui écrivent sur les nouveaux défis auxquels l'humanité est confrontée, tels que le changement climatique et l'environnement, sont trop souvent confrontés à des harcèlements et à des menaces, jusqu'à leur vie. Il s'agit d'une évolution alarmante car nous ne pouvons pas agir ou exercer nos droits démocratiques sans accès à l'information.

Thomas Mann avait été invité à prononcer un discours lors du congrès de PEN International en Suède en septembre 1939, mais le congrès a été annulé à la dernière minute en raison du déclenchement de la guerre. Le discours de Mann intitulé « Le problème de la liberté » a néanmoins été publié en Suède, dans lequel Mann y fait valoir les arguments suivants :

Le mal se manifeste devant nous avec une telle immensité et une telle intensité que nos yeux doivent à nouveau percevoir la dignité et la beauté claire du bien (…) Nous devons à nouveau utiliser les mots-vérité, liberté et justice ; l’excès de méchanceté nous a privés du droit d’être modeste sur ce point.

Lors du premier congrès de l’après-guerre, à Stockholm en 1946, les discussions autour des principes fondateurs de la charte PEN ont pris de l’ampleur et PEN est devenue la première association mondiale d’écrivains à déclarer que la liberté d’expression et la littérature sont indissociables.

Le 88th congrès de PEN International vise à aborder ce qui reste à faire et à déterminer des moyens constructifs d’aborder les questions complexes de demain. Comment pouvons-nous, en tant qu'organisation, nous préparer à la suite ? Le cœur de l'ordre du jour se concentre sur l'état aigu de la liberté d'expression dans différentes parties du monde, et nous vous invitons à discuter et à remettre en question notre compréhension des problèmes spécifiques du discours de haine, de la surveillance numérique et des responsabilités de PEN en termes d'accès à l’information sur l’environnement.

Principaux lieux de réunion

Le congrès de PEN International se tiendra principalement dans le bâtiment de l’université d’Uppsala et au château d’Uppsala.

PEN suédois

Créé en 1922, le centre PEN suédois est l’un des tout premiers centres de l’organisation PEN. Aujourd’hui, le centre PEN suédois compte plus de 700 membres et est dirigé par un conseil d’administration composé de 13 membres. Son Président est Jesper Bengtsson. Depuis 2017, le PEN suédois dispose également d’un secrétariat composé de la directrice générale Hanna Nordell et du rédacteur en chef du PEN/Opp Kholod Saghir.

Le centre soutient les écrivains emprisonnés ou persécutés, et afin de faire mieux connaître leurs situations, nous contactons les décideurs et nous nous engageons dans des campagnes publiques. Lors de débats, de conférences, et d’événements publics, nous diffusons des connaissances et augmentons l'engagement du public en faveur de la liberté d’expression. Grâce à notre forum Internet international PEN/Opp, des textes qui ont été censurés dans de nombreux pays parviennent encore à des lecteurs du monde entier. Depuis 1985, nous avons également le prix Tucholsky qui récompense un auteur méritant qui, en raison de son œuvre littéraire, est contraint de vivre en exil ou qui est menacé dans son propre pays.

Suède

La Suède possède une longue tradition d’ouverture et de transparence. En 1766, la Suède a été le premier pays à introduire une loi constitutionnelle garantissant la liberté de la presse. La loi sur la liberté de la presse stipule également que les personnes au pouvoir doivent être tenues responsables et que toutes les informations doivent être librement accessibles.

Les cinq minorités nationales de Suède entretiennent des liens historiques de longue date avec le pays. En 2000, la Suède a reconnu les Juifs et le yiddish, les Roms et le romani chib, les Samis et la langue sami, les Finlandais suédois et le finnois, ainsi que les Tornedalers et les Meänkieli (parfois appelés Finlandais de la vallée de la Torne) comme des minorités officielles et des langues minoritaires.

Uppsala

Uppsala est située à 71 km au nord de Stockholm, la capitale. Elle compte 230 000 habitants. Fondée en 1477, l’université d’Uppsala est le plus ancien centre d’enseignement supérieur de Scandinavie. L’échelle de température Celsius a, entre autres réalisations notables, été inventée ici. Uppsala est facilement accessible en train en seulement 38 minutes depuis Stockholm et 18 minutes depuis l’aéroport d’Arlanda.

88th Congrès de PEN International à Uppsala

Le congrès est organisé avec le soutien de Stiftelsen Natur & Kultur, de la ville d’Uppsala, de l’université d’Uppsala, de Världsklass Uppsala, de l’Institut suédois, du Conseil suédois des arts, de l’Académie suédoise, de Kjell och Märta Beijers stiftelse, et de donateurs privés.