PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Déclaration universelle des droits linguistiques

Entre le 6 et le 8 juin 1996 se sont réunis à Barcelone 61 ONG, 41 Centres PEN et 40 experts en droit linguistique du monde entier. La convocation de la Conférence mondiale sur les droits linguistiques (CMDL) était une initiative du Comité des traductions et droits linguistiques du PEN Club International et du CIEMEN (Centre international Escarré pour les minorités ethniques et les nations), avec le soutien moral et le support technique de l’UNESCO.

L’Assemblée de participants de la CMDL approuva la Déclaration universelle des droits linguistiques (DUDL) par acclamation au cours d’une cérémonie, le 6 juin, au grand amphithéâtre de l’Université de Barcelone. Les délégués des ONG, Centres PEN et experts ont signé le document au cours de la même cérémonie, à l’issue de laquelle ils ont remis le texte et le document muni de ses signatures à Monsieur Andri Isaksson, représentant officiel du Directeur général de l’UNESCO. C’est ainsi que le milieu associatif non-gouvernemental a déposé sur la table de l’UNESCO un texte qui puisse servir de point de départ pour le travail des experts gouvernementaux. Tout ceci n’aurait pas été possible sans la confluence des objectifs dans la ligne de travail qui, au sein de l’UNESCO, avait mis en marche le projet Linguapax.

Deux jours plus tard, le 8 juin, à l’auditorium de La Pedrera, cette plate-forme d’ONG, Centres PEN et experts, a décidé de créer un Comité pour le suivi de la Déclaration universelle des droits linguistiques (CSDUDL). Un mois plus tard, Mr. Federico Mayor Zaragoza, directeur général de l’UNESCO, recevait les organisateurs de la CMDL et ainsi, à la fois, le texte et le processus. Lisez et téléchargez le document complet ici.